C’est la dose qui fait le poison !

Merveilleux outils de communication et de diffusion des connaissances, ils ont investi nos lieux de vie, mais leur consommation à haute dose pose un vrai défi.

Ils nous aident, nous informent et nous distraient au quotidien. Parfois tout à la fois !

Imaginez-vous le monde d’aujourd’hui s’ils n’existaient pas ?

Non, vraiment, nous aurions bien du mal à nous passer des… ÉCRANS.

Nos aînés se souviennent sûrement avec nostalgie de leur premier poste de télévision… Une entrée dans la modernité, une fenêtre sur le monde !

Nos enfants quant à eux sont nés avec télévision, consoles de jeu, ordinateurs, tablettes et téléphones portables, et bien sûr l’accès presque gratuit à internet, partout et à tout moment.

Même les affiches de publicité en papier glacé, dans la rue ou dans les transports en commun, ont cédé la place à des écrans plats géants !

Les écrans n’ont débarqué que depuis quelques générations, c’est une fraction de seconde à l’échelle de l’évolution ! Nos corps et nos cerveaux d’Humain n’ont pas (encore) eu le temps d’évoluer pour s’adapter.

 

Mais quel est le problème ?

De très nombreuses études scientifiques montrent que la consultation répétée d’écrans finit par affecter notre santé et celle de nos enfants (myopie, obésité, troubles du sommeil et du comportement…). Je vous en détaillerai les effets à moyen / long terme dans un prochain message. Cela fait froid dans le dos, mais heureusement des mesures simples existent.

Lisez ce message jusqu’au bout car j’ai une surprise pour vous : un outil efficace et GRATUIT pour vous aider à mettre en place la mesure d’urgence qui s’impose.

À l’évidence, quand cette surconsommation d’écran devient compulsive, la spirale de l’addiction s’enclenche et il est très difficile de sortir de ce cercle vicieux. Alors mieux vaut prévenir que guérir !

J’ai reçu il y a quelques jours ce témoignage de Catherine C. qui m’a touché :

[…] Je transfère votre message aux parents de ma petite-fille : élève douée dotée des félicitations au 1er trimestre de sa seconde, elle est devenue complètement addict malgré leurs efforts, ses résultats ont plongé et elle a dû redoubler […]

Ce problème de dépendance aux écrans – et aux smartphones en particulier – touche de trop nombreux jeunes. D’après un sondage qui va bientôt paraître, c’est même devenu la préoccupation n°1 des parents, avant la réussite scolaire !

Il faut donc trouver le bon équilibre avec ces outils géniaux : donner aux écrans la place qu’ils méritent, pas un strapontin mais pas non plus le trône de l’Empereur !

 

Scotchés aux écrans !

Vous l’avez remarqué comme moi, trop d’enfants et d’ados ont en quasi-permanence les yeux rivés aux écrans.

Sur la balance, la télévision reste un poids lourd.

Selon un bilan réalisé par Médiamétrie en 2016, les Français y passent en moyenne 3h52 minutes… par jour [1] ! L’équivalent d’un contrat à 80% aux 35h !

Les jeunes, eux, se détournent peu à peu du “petit écran”. Tant mieux, car la télévision manque d’interactivité. Mais les jeunes reportent (largement) leur “crédit non consommé” sur les ordinateurs, les consoles et les appareils mobiles connectés.

Selon un sondage d’août 2017 par l’ASNAV (Association Nationale pour l’Amélioration de la Vue), les 16-24 ans frôleraient les 10 HEURES D’ÉCRAN PAR JOUR (50% de plus que les adultes !) dont 4h rien que pour les smartphones [2]. De quoi faire réfléchir.

 

Recevez chaque semaine par email nos conseils gratuits pour sécuriser votre vie digitale et celle de vos proches…
40 000 membres nous font confiance.

@

 
Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera ni vendue ni échangée.
Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité.

 

Il existe peu d’études fiables sur les enfants, car les parents un peu honteux déclarent des volumes plus faibles que la réalité. Retenons de l’IPSOS “Junior Connect 2017” que les 1-6 ans passent en moyenne 4h37 sur internet par semaine… le double d’il y a 5 ans [3] [4]. Et on parle juste du temps “internet” d’enfants en maternelle voire en crèche !!!

Vu les chiffres et leur rapide évolution, contrôler et réduire le temps d’écran des enfants et des ados est la première mesure d’urgence que chaque parent doit prendre pour réduire les risques.

L’objectif est double :
– réduire le nombre d’occasions de voir des contenus inadaptés,
– éviter à nos jeunes de sombrer dans l’addiction.

 

Le web c’est le Far West…

Côté télévision, le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) veille au grain et les dérapages sont rares. Côté web en revanche il n’y a aucun contrôle face aux vidéos ultra-violentes ou pornographiques qui y pullulent [5].

Or les jeunes consomment de plus en plus de vidéos en streaming : les 15-24 ans passent déjà 4 fois plus de temps que les adultes sur ces plateformes [1] !

Et l’étude IPSOS “Junior Connect 2017” montre une progression fulgurante. 80% des ados ont un compte YouTube, un chiffre en hausse de 75% sur… un an [3] !

Enfants et ados sont donc plus exposés que nous à des contenus inadaptés.

Pourquoi ? Ils cherchent à voir les derniers matchs, films ou séries, en passant par des sites de streaming vidéo illégaux. Évidemment sans payer, et en cachette…

Ce qu’ils trouvent ? Des fenêtres pop-ups intrusives et autres publicités à caractère sexuel très explicite.

C’est devenu la première cause d’exposition accidentelle des enfants et des pré-ados à la pornographie [6].

 

Un aller-simple pour l’addiction

Les jeunes ont beaucoup de mal à contrôler le temps qu’ils passent sur les écrans. Pour un peu, on croirait leur smartphone greffé au bout du bras.

Pour beaucoup, la dépendance s’est déjà installée : 20% des Français ayant un smartphone le consultent déjà au saut du lit, ou juste avant de dormir. Sans surprise, 40% des jeunes sont concernés [7] !

La moitié avoue même qu’il leur arrive de consulter leur smartphone au beau milieu de la nuit… et ce n’est pas pour regarder l’heure : ils répondent aux messages de leurs amis ou regardent des sites web dont ils auraient honte si cela se savait.

Sans notre contrôle, les nuits de nos jeunes sont donc hachées menu.

En journée aussi, les activités quotidiennes sont saucissonnées : chez les 18-25 ans, en moyenne 1 sur 4 regarde son téléphone plus de 50 fois par jour (pour certains le compteur affiche plus de 200 !) [8]. Même sans recevoir de notification. La peur de manquer quelque chose, le fameux syndrome FOMO (Fear Of Missing Out) [9].

Comment peut-on rester concentré et réussir ses études, quand les nuits se réduisent à peau de chagrin et les journées partent en lambeaux ?

 

Tout est question d’équilibre

Alors, vu les risques… doit-on jeter tous ces “maudits” écrans par la fenêtre ?

Non. Tant pis pour la consommation d’électricité, mais les jeunes doivent apprivoiser le monde dans lequel ils vivent.

Les écrans en font partie et, bien utilisés, ce sont de formidables outils d’apprentissage. Plus que jamais, le savoir c’est le pouvoir.

Il faut donc dépasser nos inquiétudes de parent, et prendre le taureau par les cornes pour gommer les excès !

Régulation oui, privation non.

Pour diminuer l’ensemble des risques, la meilleure approche est de réduire le temps d’exposition aux écrans. Notre action collective (plus de 51 000 parents mobilisés) pour interdire l’usage des smartphones dans l’enceinte des établissements scolaires va mécaniquement y contribuer.

Mais ça ne suffit pas. Il faut aussi prendre des mesures pour réduire le temps d’exposition à la maison. Bonne nouvelle : je vous ai mâché le travail !

 

Des règles simples et applicables chez vous

Pour encadrer la consommation d’écrans à domicile, pas la peine de se lancer dans des actions compliquées ou d’investir des sommes folles.

Il faut commencer par la base : définir des règles claires, avec des horaires cadrés et un suivi du temps passé. Ensuite, les diffuser à ses enfants et les faire appliquer, en décidant aussi de la conduite à tenir en cas d’infraction.

Pour se construire, chaque enfant doit apprendre à respecter des règles. Et, en tant que parent, vous avez bien sûr besoin de repères pour les définir…

 

Alors quelle voie suivre ?

Afin de vous faciliter la vie, j’ai pris le temps d’analyser l’ensemble des bonnes pratiques et des recommandations officielles disponibles en Europe et Outre-Atlantique, et notamment :

  • Règle “3-6-9-12”, du psychiatre et psychologue Serge Tisseron (2008) [10]
  • Avis du Conseil supérieur de l’audiovisuel (2008) [11]
  • TV Lobotomie, de Michel Desmurget, chercheur à l’INSERM (2012) [12]
  • Position de l’Académie française des Sciences (2013) [13]
  • Avis de l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (2016) [14]
  • Recommandations de l’Académie Canadienne de Pédiatrie (2016) [15]
  • Annonces de l’Académie Américaine de Pédiatrie (2016) [16]
  • Méthode “4 pas pour mieux avancer”, de la psychologue Sabine Duflo (2016) [17]

J’ai préparé un condensé de repères (nombre d’heures par jour, types d’écrans connectés ou non…), de règles (moments et espaces sans écrans…), et de conseils faciles à comprendre.

Ils sont réunis dans un “kit temps d’écran” GRATUIT de 3 pages :

  • p.1  “notice d’utilisation” du kit
  • p.2  “mémo écrans” à destination des parents
  • p.3  “contrat écrans” à destination des enfants

L’objectif est de vous aider à mettre en place un “contrat d’utilisation des écrans” que vos enfants et ados pourront signer et s’engager à respecter.

Vous pourrez rapidement personnaliser ce contrat pour chaque enfant, selon son âge et sa maturité. Tout est détaillé dans la notice d’utilisation du kit.

Je l’ai testé et affiné sur mes propres enfants et ceux de plusieurs amis. Il est efficace : nos jeunes profitent des écrans sans trop en abuser.

 

Téléchargez gratuitement le kit temps d'écrans

Téléchargez le kit temps d'écrans (bouton)

Téléchargez le “kit temps d’écrans” ici

 

J’ai préparé le terrain, maintenant c’est à vous d’agir concrètement pour mieux protéger vos enfants.

 

La balle est dans votre camp

Cette première mesure est ESSENTIELLE. Vous serez soulagés de l’avoir prise.

Je me permets d’insister : téléchargez le “kit temps d’écrans” (c’est gratuit, alors ne vous privez pas) puis mettez les règles en oeuvre d’ici le week-end prochain. Il est souvent bien utile de se fixer un ultimatum !

Réduire le temps d’écran de vos enfants et ados à un niveau raisonnable, c’est fortement diminuer les risques auxquels ils sont exposés. Et c’est donc aussi moins de soucis à gérer plus tard pour nous parents.

Dans les prochaines semaines, je vous indiquerai d’autres mesures simples pour sécuriser votre vie digitale et celle de vos enfants. Nous avancerons pas à pas.

La Grande Muraille de Chine qui court sur plusieurs milliers de kilomètres a, elle aussi, été patiemment construite – pierre par pierre – pour repousser les “invasions barbares”.

Appliquer cette première mesure, c’est donc aussi un bon moyen d’enclencher un cercle vertueux dans votre esprit. Au lieu de  stresser, vous agissez concrètement en réglant, chaque semaine, un problème après l’autre.

 

Contribuez à notre communauté

Établir ce document et préparer les prochains conseils pour notre communauté m’ont pris des semaines de recherche, de conception et d’écriture. Bien plus qu’initialement prévu.

Mais le jeu en vaut la chandelle : je suis persuadé que ce kit va vous aider et que les prochains sujets préparés vont aussi vous intéresser.

Vous pouvez contribuer à notre communauté en la faisant grandir.

Diffusez ce message aux parents que vous connaissez (vos proches ou les parents des camarades de classe de vos enfants) pour les informer du problème tout en leur apportant une solution concrète. Autant que ce travail serve au plus grand nombre !

 

Bien à vous,

Pierre Garnier

 

PS : N’oubliez pas de télécharger votre exemplaire gratuit de notre kit d’aide pour responsabiliser vos enfants ou petits-enfants au temps idéal à passer sur les écrans en fonction de leur âge…

 

Téléchargez le kit temps d'écrans (bouton)

 

Recevez chaque semaine par email nos conseils gratuits pour sécuriser votre vie digitale et celle de vos proches…
40 000 membres nous font confiance.

@

 
Votre adresse email restera strictement confidentielle et ne sera ni vendue ni échangée.
Vous pourrez vous désinscrire à tout moment. Consultez notre politique de confidentialité.

 

Suggestion d'articles

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Enfin 100% indépendants ! - SerenWays Recent comment authors
trackback

[…] avez été plus de 10 000 à télécharger le “Kit Temps d’Écrans” pour un usage raisonné du digital en famille, et le “Tutoriel YouTube Kids” pour filtrer […]